de VILLIERS, ancien CEMA, vient de « se servir » !

Huit mois après sa démission du poste de chef d’État-Major des armées (CEMA), Pierre de Villiers rejoint le groupe américain Boston Consulting Group (BCG). L’ancien CEMA occupe à ce jour les fonctions de « Senior Advisor » du géant du conseil en stratégie, depuis le 3 avril dernier.  Le BCG est un cabinet de conseil en management qui se défini leader mondial du conseil en stratégie d’entreprise. Fondée en 1963, cette structure compte 90 bureaux dans 50 pays, œuvrant essentiellement au profit et à la réussite des entreprises américaines 

 Le BCG a précisé, dans un communiqué de presse, que celui qui fut le plus haut responsable de la défense et de la sécurité de la France, apportera désormais au cabinet américain « sa riche expérience en matière d’analyse des situations et des risques, de transformation des organisations et d’efficacité opérationnelle ».

 

Suite à sa démission j’étais intervenu pour attirer votre attention sur ce pathétique personnage qui venait d’abandonner son poste. Mon courrier se terminait par le paragraphe suivant :

 

« Tout comme me désespère la dernière note de service signée par un Vice-amiral à son service. Elle définit notre conduite à tenir en cas d’incident et se résume par : « Échappez vous, cachez vous, appelez la police ou la Gendarmerie (note du 5 juillet 2017) » Cela parait si invraisemblable que je vous l’adresse en pièce jointe. Elle résume à merveille son état d’esprit et celui de ses Généraux, fidèles serviteurs. Et c’est bien ce qu’il a fait. Face à l’incident avec le Président de la République, Il s’est échappé, Il s’est caché, Il a appelé les médias puisque la police et la gendarmerie sont aux ordres du Président de la République ! Si le nouveau CEMA ne fait pas « peau neuve », en choisissant avec soin ses nouveaux collaborateurs, il sera en très grand danger ! »

Aujourd’hui, en se vendant, de VILLIERS démontre combien j’étais bien en dessous de la vérité. Évoluant à contre courant, vous m’avez suivi alors que 11 Généraux, et certains de ses amis auditeurs de l’IHEDN intervenaient pour tenter de retourner l’opinion publique en sa faveur !

Désormais, ils éprouvent un sentiment de trahison supérieur à celui que nous ressentons! D’autant plus que, comme nous, ils se démènent pour assurer le lien Armée-Nation. Mais plus grave encore, de VILLIERS vient de convaincre notre population qu’après  les politiques, nos généraux feraient aussi partie des « TOUS POURRIS !».

Maintenant, comment empêcher les Français de se demander si d’autres Généraux ne se sont pas déjà vendus avec lui pour « une poignée de dollars » ? Ne retrouvons-nous pas leur pro américanisme dans leur comportement journalier ? Ils nous ont fait abandonner notre tenue de combat pour un uniforme qui au fil des mois et des modifications se rapproche de plus en plus de la tenue américaine des années quarante. Les chaussures noires de l’armée française sont devenues marron, comme dans l’armée américaine. Et dernièrement, une note de service vient d’imposer le calot pour circuler dans les casernes. Certains d’entre eux prétextent qu’un calot coûte moins cher à la fabrication, qu’un béret. Peut-être, mais alors pourquoi conserver le béret pour le terrain ?

Beaucoup de Français se posent des questions sur les interventions de l’Armée Française dans des pays où seuls les américains retirent les bénéfices économiques. Comment peut-on les empêcher aujourd’hui d’y voir l’influence de généraux vendus aux américains  alors même qu’ils sont encore en fonction ?

Comment ne pas imaginer que « pour quelques dollars » de plus ils se seraient vendus à POUTINE plutôt qu’à TRUMP ?

Comment accepter le fait qu’un général Français de soixante deux ans puisse se vendre à une entreprise étrangère alors que nos jeunes soldats perdent leur vie pour défendre leur idéal? Croit-il qu’à son âge il aura le temps de bâtir une fortune ? Et si c’était le cas, croit-il que la vieillesse lui laissera le temps d’en jouir ?

S’il avait été russe, aurait-il trahi son pays en sachant qu’il se condamnait à mort ?

Aujourd’hui j’attends la réaction de l’Élysée. L’ancien Président de la République, François HOLLANDE avait destitué de son grade un général deuxième section (retraité), qui avait manifesté à Calais, en civil, pour défendre ses idées d’homme. N’avait-il pas le droit de se croire libre d’avoir une opinion et de pouvoir la défendre comme tout citoyen français ? Il a été reçu à coups de matraques. Il a été traîné en justice. Au tribunal il a découvert que lors de la manifestation il se trouvait aux cotés de militants d’extrême droite. Les juges n’ont pas cru à sa naïveté, pourtant bien réelle, et l’ont condamné.

Aujourd’hui, après l’affaire de VILLIERS, je demande la réhabilitation de ce Général. Au pays de la liberté, et des droits de l’homme, on ne doit pas condamner un citoyen pour ses idées, même extrêmes.

D’autre part on ne doit pas accepter que le Général, occupant la fonction la plus élevée de notre Institution Militaire, puisse avoir la naïveté de croire que des étrangers reconnaissent ses capacités alors qu’ils ne s’intéressent qu’à son carnet d’adresse et aux secrets militaires dont il a pu avoir connaissance ! Vous doutez de la naïveté de de VILLERS ? Quel titre a-t-il choisi pour son livre ? « SERVIR » ! Le même titre qu’avait choisi avant lui le Général GAMELIN pour essayer de justifier sa lamentable défaites en 1940 contre les armées allemandes.

Ce qui tue notre armée depuis trop longtemps, c’est cette naïveté de nos officiers supérieurs doublée de leur totale méconnaissance de ce monde civil qu’ils sont sensé défendre. Il serait grand temps que la commission défense de notre Assemblée Nationale mène une enquête pour remédier à ce mal qui met en danger de mort notre Nation !!!

Il faut désormais se poser les bonnes questions. Doit-on conserver les Lycées militaires, qui font dires aux militaires qui en sortent que les autres sont des « vocations tardives ! » ? Doit-on conserver « Saint Cyr » qui veille jalousement à ce que seuls ses anciens élèves puissent commander des régiments et devenir des généraux ? Doit-on persister sur la voie d’une Armée de Métier qui se bat pour l’argent alors que l’Armée d’Active à toujours combattu pour l’Honneur et le Panache ? Doit-on continuer à nommer les chefs selon leur filiation alors que c’est le mérite qui donne la Victoire ?

Je ne peux terminer ce courrier sans penser à toutes celles et ceux qui, entre autres, œuvrent bénévolement dans la Réserve Citoyenne. Sans parler de tous ces Réservistes, ces honoraires, ces Réservistes Citoyens et tous ces civils qui œuvrent bénévolement dans les associations patriotiques pour transmettre à la jeunesse de notre Nation, cette volonté indéfectible de défendre au péril de sa vie la LIBERTE qui ne peut souffrir de concession ! Je pense à tous ces bénévoles qui œuvrent pour notre Défense car depuis 1945 on sait qu’il vaut mieux mourir les armes à la main que dans les douches de Mauthausen ! Je rappelle à tous ces Patriotes qu’ils seront toujours plus nombreux que les traîtres. Grâce à leur engagement et leur Amour de la Patrie, de tous temps le bon sens a toujours fini par triompher !!!

 

                                                                                          Luc POUSSEL

                                                                                      Président de l’AORA

Les commentaires sont fermés.

  • Commentaires récents